laloge

Sean - MP3+WAV (cover)

mp3+wav

sean

chronique

27 décembre 2020 par Angèle

Le 20 novembre 2020, Sean a sorti le projet MP3+WAV, une mixtape de 8 titres accompagnée de 8 videolyrics. Le jour de la sortie, le rappeur présente son projet sur Instagram de la façon suivante : « Ce projet n’était pas censé exister sous cette forme mais j’ai préféré vous le donner que de le jeter 💚 8 unfinished tracks 8 videolyrics ». En effet, la genèse de la mixtape est assez surprenante et mérite d’être racontée. Comme il l’a expliqué dans son interview dans Mouv Rap Club, il avait prévu au départ de sortir un plus gros projet, mais son studio a été cambriolé cet été. Son équipe a perdu du matériel, mais a cependant réussi à récupérer des maquettes de certaines chansons. Ils ont finalement décidé de sortir un projet avec des sons masterisés mais pas mixés, d’où le titre MP3+WAV qui renvoie aux noms des formats des maquettes retrouvées. Sean nous livre donc une mixtape qui malgré son existence presque imprévue s’avère être une très bonne surprise.


La dualité de Sean

Après la mixtape À Moitié Loup, sortie en avril 2020, Sean revient encore une fois avec une atmosphère musicale qui explore le concept de dualité. L’idée que tous les êtres humains sont animés par une forme de dualité est une constante chez l’artiste. Il l’avait aussi évoqué dans son projet Mercutio. Dans les textes de MP3+WAV, il oscille toujours entre une profonde mélancolie et un égotrip agressif. Il explore des thématiques très personnelles comme ses histoires d’amour, ou le deuil, tout en revendiquant une attitude arrogante et décomplexée comme dans le titre « Bye Bye ». Par moments, la mélancolie de Sean est aussi teintée d’espoir et de légèreté. Par exemple, le morceau « Première nuit » parle de la perte d’un proche, mais l’instrumentale est plutôt dansante, ce qui contrebalance les paroles sombres. On peut également retrouver l’esthétique sombre et mystérieuse qui lui est propre. D’ailleurs, on pourrait voir quelques références à la mixtape À Moitié Loup dans certaines chansons de ce nouveau projet. Si l’on pense au morceau « Le bon la brute et le truand », il dit notamment "Y a la brute, c’est une star maintenant", or au tout début du clip « À moitié Loup », on voit Sean affirmer "J’suis une star maintenant". En plus d’y voir un possible jeu d’écho, on peut se demander si Sean ne se définirait pas comme la brute.

Une cohérence autour du vert

Toutes ces émotions qui coexistent au sein de la mixtape sont illustrées par la couleur verte. La direction artistique de MP3+WAV est dominée par cette couleur, que ça soit sur la pochette ou dans les clips. En effet, les videolyrics sont toutes teintées d’une lumière verte. Or, dans la symbolique des couleurs, le vert est ambigu. Il peut représenter l’espoir, la nature et la croissance (dans le sens d’une prise de maturité), tout comme il peut faire référence au diable ou à la mort. En symbolisant la nature, le vert évoque aussi, par extension, le retour à la racine et aux liens les plus profonds qui composent notre être. C’est aussi la couleur du billet de dollar, et donc renvoie à la prospérité. Si l’on regarde les chansons et les clips de MP3+WAV, les dimensions du vert qui apparaissent majoritairement sont l’espoir et l’argent. Le vert est aussi vu comme un symbole du hasard. Ici, cette symbolique a du sens puisque le projet de Sean ne devait pas exister sous cette forme, et devient donc le fruit d’un malheureux hasard. Par ailleurs, les huit videolyrics réalisées par Lokmane sont des plans séquences qui forment une histoire ; elles représentent le déroulement d’une soirée de Sean avec sa « meute ». On retrouve toujours les mêmes protagonistes, notamment un ange qui apparaît une fois avec des ailes, puis avec des cicatrices à la place des ailes. Sean se réapproprie le concept de videolyrics. Au départ, c’est une vidéo qui retranscrit les paroles d’une chanson. La vidéo peut être plus ou moins animée. Le rappeur et son équipe vont plus loin et produisent une série de clips avec les paroles en guise de sous-titres. Une grande attention est donnée à l’image et à la réalisation, plus qu’aux lyrics en soi.

Une écriture instinctive

Le côté naturel ressort surtout dans l’écriture et la musicalité de Sean. Même si les morceaux ne sont pas mixés, on entend déjà le gros travail sur les voix qui est amorcé. Sean ne se gêne pas pour ponctuer ses morceaux de cris, d’onomatopées, et de respirations marquées. Chez lui, la voix est un instrument à part entière. Il accorde beaucoup d’importance à l’interprétation, qui vient appuyer la mélancolie ambiante. Ce gros travail d’effets sur la voix vient compléter la spontanéité de l’écriture. Sean écrit ses paroles directement en studio, en se laissant porter par les instrumentales, faites par son ami Johnny Roodie pour la plupart. C’est pour cela que la figure du Loup est pertinente chez le rappeur : il fonctionne instinctivement dans son processus créatif.

Une transition vers l’album

La mixtape n’étant pas prévue initialement, elle peut être vue comme quelque chose qui nous fait patienter ; peut-être qu’un album est à prévoir ? Dans l’outro du dernier morceau, « Symphonie », Sean s’adresse directement aux auditeurs pour annoncer qu’il travaille déjà sur un projet plus ambitieux, en compagnie de Roodie encore une fois. Il réutilise l’image du Loup, qui lui est chère, pour signifier sa détermination à atteindre ce nouvel objectif. En concluant MP3+WAV avec un tel message, le rappeur crée un sentiment d’attente chez son public.


En définitive, pour une « mixtape surprise » qui était prévue sous une autre forme, MP3+WAV reste tout de même un projet vraiment agréable à écouter. Même si Sean propose un contenu qui n’est pas très différent musicalement du projet précédent, il confirme ici ses compétences artistiques. De plus, la cohérence entre les titres et les huit plans-séquences rend le projet très abouti. C’est en cela que MP3+WAV se démarque d’autres mixtapes qu’on a pu voir cette année.
Sean aurait déjà commencé à travailler sur l’album. On ne sait pas quand est-ce qu’il va sortir, mais pour ma part, je l’attends impatiemment.

contenu similaire