laloge

High Five Crew - Joli Rouge (cover)

joli rouge

high five crew

chronique

16 novembre 2017 par Alxs

Le High Five Crew fait partie des groupes de rap les plus prometteurs de leur génération. Ils sortent leur premier projet Les cas décollent en 2014, le crew est alors composé de cinq membres : Spider ZED, Eden Dillinger, Assassam, LecHad et Calvin Davey. Ce dernier annonce quitter le groupe en juillet 2016, quelques mois avant la sortie de leur second projet intitulé Silicon Valey. En juin on a pu découvrir OLAF, le projet solo d’Eden Dillinger, puis cet octobre celui d’Assassam, Les heures perdues, ainsi que Figurine de Spider ZED. On retrouve le crew au complet ce 10 novembre avec la sortie de Joli Rouge, leur troisième projet commun.


Le projet débute avec « Jolly Roger » un morceau contrasté de par les couplets assez kickés et le refrain chanté, le tout sur une prod mélodieuse, avec une base classique mais pourtant des éléments modernes, signé Flem. On découvre ensuite « Pogo Stick » un morceau idéal pour la scène. Le rap est déterminé, énergétique et très efficace. « Bête et méchant », que l’on avait pu écouter dès février, est le 3ème titre. Il s’agit du seul featuring du projet qui est avec leur très bon ami Lord Esperanza. Le morceau avait été créé au départ seulement pour promouvoir leur concert au Batofar. Les paroles sont très satiriques, le fond a une part toute aussi importante que la forme, et on retrouve l’enfant du siècle en feu plus que jamais.

« Moi j’ai fait ça », avait déjà été dévoilé quelques semaines avant, accompagné d’un clip. Les jeunes rappeurs emploient un rap déchaîné, excité avec un ton presque arrogant. Le morceau comprend également certainement le meilleur couplet de Spider ZED jusqu’à présent. Le cinquième track est intitulé « Hymne », c’est l’interlude du projet. Le groupe reprend en cœur chacun des titres tels de vaillants supporters venus acclamer leur équipe préférée : la leur. L’EP enchaîne avec « Liberté convictionnelle  ». Un énorme coup de cœur pour ce morceau. On retrouve du funky, du chant, du débobiné et des flows mélodieux, excités, non chalands ou encore posés. La force de la chanson est dans sa construction réfléchie, sa diversité intérieure et son humour très efficace. Dès la première écoute on ressent cette envie de bouger au rythme de la musique et de chanter le refrain. « Si j’étais pas là » est le septième et dernier track du projet. C’est le morceau émotionnel de l’EP, les paroles sont personnelles et sincères, de quoi conclure en beauté.

Joli Rouge est plus que réussi. Le groupe a su exploiter ses forces davantage qu’il ne l’avait déjà fait dans Silicon Valley. Chacun des membres a son style, le maîtrise et sait l’employer avec précision. Déjà tous très talentueux en solo, ils excellent encore plus lorsqu’ils se réunissent. On ressent une sincérité dans leur travail ainsi qu’une réelle passion et un vrai amusement pour eux à faire de la musique. L’humour est certainement la qualité la plus intéressante du H5C, il est réfléchi, travaillé et utilisé avec justesse. Ce comique ne se retrouve pas seulement dans leur musique, il est présent dans leur personnage que ce soit sur les réseaux sociaux, sur genius, dans leurs clips ou encore dans certaines de leurs vidéos comme l’excellente « Interview vidéo ».


Le High Five Crew a tout pour réussir : une harmonie de groupe, une maturité, une réflexion et un recul remarquable en plus d’un style artistique diversifié, personnel et original. On attend la suite avec impatience !

contenu similaire