laloge

rap fr 2018

le bilan

dossier

03 janvier 2019 par Alxs et Toinan

Marquée par un nombre de sorties incalculable et une estime grandissante par le public pour ce style de musique, 2018 fut une année exceptionnelle pour le rap francophone. Après la sortie des tops albums de l’année par de nombreux médias, on vous dévoile cet article regroupant les meilleurs projets, clips et artistes de l’année dont certains ont dû échapper à de grands médias (S/O Josman et Lorenzo)... Bien sûr, il ne s’agit pas d’un top ni d’un classement mais d’une sélection totalement subjective.


albums

de l'année

Alpha Wann - Une Main Lave l’Autre (cover)

UNE MAIN LAVE L'AUTRE

Alpha Wann

On aurait pu mettre Alpa Wann dans chacune des catégories de l’article avec son EP Alph Lauren 3 et ses magnifiques clips sortis tout au long de l’année, mais on va se contenter de parler de son œuvre la plus réussi et la plus grande : UMLA, son premier album. Le projet est bien sûr marqué par la technique tranchante et unique du double P majuscule mais est loin de se résumer seulement à cela. Tous les morceaux sont aussi excellents dans leur fond que dans leur forme. Alpha Wann est plus performant qu’il ne l’a jamais été et nous fait connaître plus de choses sur lui. En effet, le rappeur est plus libre qu’avant dans cet album, il nous fait part d’éléments personnels dont il n’avait jamais parlé et qu’il avait parfois caché. Le projet possède une réelle complexité qui apparaît facilement comme de la beauté. Tout est parfait et à sa place, ce qui en fait un album cohérent et complet, et certainement un des meilleurs de la décennie.

Josman  - J.O.$ (cover)

J.O.$

Josman

Après son très bon EP 000$, Josman sort le 14 septembre l’excellent album J.O.$. On retrouve ici les thèmes préférés du rappeur : l’argent, la drogue, l’amour et le sexe. Il rêve de succès mais sans atteindre une exposition démesurée pour lui. Dans cet album presque entièrement produit par Eazy Dew, Josman alterne les sons énervés avec les sons plus doux. Il nous rappelle qu’il est le plus fort, et nous chante parfois le love qu’il porte à sa meuf ainsi que ses doutes. C’est Marius Gonzalez qui réalisera les cinq très bons clips de l’album.

Dinos - Imany (cover)

Imany

Dinos

C’est cette année que Dinos a fait son grand retour en dévoilant Imany, son premier album. Le projet sort fin avril et est bien au-delà de ce à quoi on pouvait s’attendre. Dinos a travaillé cet album jusqu’à ses plus petits détails pour qu’il soit précisément comme il le désirait. De l’écriture au choix des sonorités en passant par la maîtrise de sa voix ou encore de la construction des morceaux, le rappeur du 93 excelle à tous les niveaux. Chaque morceau possède sa propre couleur et touche l’auditeur d’une façon différente.

SCH - JVLIVS (cover)

JVLIVS

SCH

Le 19 octobre, SCH dévoile son nouvel album intitulé JVLIVS. Le rappeur et à son plus haut niveau et montre qu’il a énormément progressé. Le projet est assez cinématographique et très prenant, il nous propose des morceaux puissants et poignants. Le collectif Katrina Squad (et surtout Guilty) est présent sur quasiment tous les titres et confirme donc la durabilité de sa collaboration avec le S. Marqué par une trame scénaristique unique et des paroles touchantes, l’album est plus qu’original et permet à SCH de se hisser parmi les plus grands du rap jeu.

Lorenzo - Rien à branler (cover)

Rien à branler

Lorenzo

Lorenzo sort son second album Rien à branler en février et dévoile alors une des plus belles surprises de l’année. Avec ce nouveau projet, le rappeur continue de développer son univers et son personnage tout en dévoilant plus de choses sur sa personnalité. Ainsi il confirme son talent en prouvant qu’il est capable de faire des morceaux de différents styles qui restent cependant cohérents entre eux. Il nous offre donc un album bien construit, bien produit et aussi intéressant dans la forme que dans le fond, ce qui en fait un des meilleurs de l’année.

eps / mixtapes

de l'année

PLK - Platinum (cover)

Platinum

PLK

PLK sort sa mixtape Platinum le 30 mars. On y retrouve alors tout le meilleur de ce qu’il avait pu faire jusque-là. Le rappeur nous montre ici l’étendue de ses capacités en nous présentant des morceaux bien construits, des refrains entêtants, des flows maîtrisés et une impressionnante appropriation des prods. Cela rend le projet diversifié et très efficace, permettant ainsi au rappeur de s’imposer convenablement sur la scène parisienne pour préparer la sortie de Polak, son premier album, qui a vu le jour quelques mois plus tard.

Freeze Corleone - Projet Blue Beam (cover)

Projet Blue Beam

Freeze Corleone

Le 13 novembre, après plus d’un an d’absence, Freeze Corleone nous livre Projet Blue Beam, ainsi que le clip de « Jeremy Lin ». Avec une technique plus que maîtrisée, le fondateur du 667 aborde complots en tout genre comme à son habitude. Le projet nous plonge instantanément dans un univers particulier tant au niveau des prods (s/o le Flem) que du flow et des dires de Freeze.

Tengo John - Hyakutake (cover)

Hyakutake

Tengo John

Après la sortie de l’excellente Multicolore Mixtape en avril, Tengo John sort son nouveau projet Hyakutake en novembre. Comme dans le projet précédent, on y retrouve des invités de marque tels que Prince Waly, Cinco ou Infinit’. Les morceaux peuvent être écoutés dans n’importe quelle situation grâce à leur admirable diversité. Tengo John prouve une fois de plus qu’il est capable de tout faire en rap. Cette très grande polyvalence lui permet de faire un projet efficace dans chacun des styles qu’il présente.

Di-Meh - Focus vol.2 (cover)

Focus vol.2

Di-Meh

Comme à son habitude, Di-Meh dévoile son nouveau projet le 10 mai. Regroupant des featurings avec Roméo Elvis, Laylow, Krisy, Rowjay et Varnish la Piscine, Focus vol.2 permet au rappeur suisse de continuer à perfectionner son style et son univers. Capable de passer d’un morceau dansant à turn up, d’un rap chantonné à kické ou encore d’un flow posé à énervé, Di-Meh nous montre l’incroyable étendue de son talent.

Laylow - .RAW-Z (cover)

.RAW-Z

Laylow

Faisant suite à .RAW sorti quelques mois plus tôt, .RAW-Z se différencie par des sons plus tristes, moins bangers, dont le style est annoncé dès les premières phrases de l’intro. Les morceaux s’enchaînent parfaitement et permettent ainsi une écoute complètement atmosphérique. Laylow est parvenu à créer son propre style, ses propres flows et à trouver des sonorités idéales pour son univers. Il nous présente donc un projet singulier et original qui fait sans aucun doute partie des meilleurs de l’année.

clips

de l'année

PNL - A l'Amoniaque

Sans aucun doute le meilleur clip de l’année. Les réalisateurs Kamerameha, Kim Chapiron et Mess reprennent l’esthétique habituel du célèbre duo et le poussent à son maximum pour nous offrir un visuel en parfait accord avec le son.

Caballero & JeanJass ft. Hamza - Bae

Sidney Van Wichelan réalise le clip d’un des meilleurs hits de l’été avec Caballero, JeanJass et Hamza. A coup de chemise et casquette à fleurs, de filles en maillot de bain et de voiture rose flashy, « Bae » nous fait voyager jusqu’à La Havanne et nous fait découvrir ses plages, ses rues et ses soirées, le tout sur les couplets dansants et le refrain entêtant de trois des belges les plus talentueux.

OrelSan ft. Damso - Rêves Bizarres

Orelsan fait appel aux réalisateurs Adrien Lagier et Ousmane Ly (L’Ordre) pour clipper son excellent morceau avec Damso. On obtient alors un visuel très riche et représentatif du style des réals avec énormément d’éléments comme par exemple une grande diversité de décors, de rythmes et de plans.

Prince Waly - Marsellus Wallace

C’est fin novembre que Prince Waly balance la plus grosse claque de l’année aussi bien auditive que visuelle. « Marsellus Wallace » est musicalement déjà très atmosphérique et pourtant, l’excellent Valentin Petit parvient parfaitement à retranscrire cette ambiance visuellement tout en présentant des idées originales sur de belles images.

rappeurs

de l'année

Vald (photo)

Vald

C’est sans aucun doute que l’on peut affirmer que Vald a été le rappeur le plus productif de l’année. En janvier il leak son "faux" album qui sera ensuite intitulé NQNT3 par son public. Cet habile coup de com’ permet de préparer en beauté la sortie de Xeu début février dans lequel on retrouve le désormais monumental « Désaccordé ». En septembre il dévoile par surprise l’excellent NQTN33 puis on le retrouve début octobre dans deux morceaux de la mixtape du 93 Empire. On a également pu l’apercevoir sur les albums de Georgio, Gringe, Rim'K, Lorenzo et plusieurs autres. Toute cette productivité, qui de plus est très qualitative, permet à Vald de faire partie des plus grandes personnalités de l’année.

Ninho (photo)

Ninho

Après la sortie de Comme prévu en 2017, Ninho revient plus fort que jamais et dévoile (presque) par surprise la mixtape M.I.L.S 2.0 fin mars. Il est également parvenu à être présent toute l’année avec de nombreuses et marquantes collaborations comme avec SCH, YL, Leto, Sofiane, Naza, Yaro, Jul, Kpoint, GLK et bien sûr RimK. Il était aussi présent sur la BO de Taxi 5. Cette omniprésence lui permet d’être un des artistes les plus streamés de l’année et d’être considéré par beaucoup comme l’artiste de 2018.

beatmakers

de l'année

Seezy (photo)

Seezy

Après avoir produit plusieurs titres d’Agartha, Seezy revient en 2018, toujours en compagnie de Vald, en étant présent sur la plupart des morceaux de Xeu ainsi que de NQNT33. Il a su marquer l’année en produisant pour de nombreuses personnes diverses et variées comme Sofiane, Columbine, Alpha Wann, Sniper ou encore Kery James. On aura aussi pu le voir dans le premier épisode de Hitmakr de Booska P. Il est également à la base de la prod de la nouvelle saison de Frenchmen par Konbini.

Ikaz Boi (photo)

Ikaz Boi

Ikaz Boi, quant à lui, a su marquer l’année avec notamment son premier album intitulé Brutal dans lequel on retrouve des featurings incroyables et des morceaux ultra originaux, mais aussi en produisant l’intégralité de l’excellente mixtape de 13 Block : Triple S. Il a également réalisé les prods de « Baltringue » de Damso, « Rock with you » d’Ateyaba ou encore « Rerun » de Quavo et Travis Scott, avec WondaGurl. Cette année il a aussi produit pour Koba laD, Veerus et Loveni.

Myth Syzer (photo)

Myth Syzer

2018 est sans aucun doute l’année de Myth Syzer. En effet, c’est cette année qu’il a sorti son premier album, Bisous, ainsi qu’une nouvelle mixtape intitulée Bisous mortels faisant suite à son album. Dans ces excellents projets on retrouve bien sûr l’indéniable talent de l’artiste pour faire des prods mais on découvre également Myth Syzer en tant que rappeur/chanteur. On notera aussi l’agréabilité de la direction artistique prise dans ces disques et bien sur la qualité du choix des nombreux invités. On aura également pu retrouver Myth Syzer à la prod de l’excellent « 85 rouge et noir » de Katerine et MC Circulaire, ainsi qu’avec son très bon remix de « Gummo » de 6ix9ine.


Tous les clips sortis cette année sont disponibles dans nos playlists mensuelles. On vous invite aussi à écouter les différents projets cités dans cet article. On souhaite une très bonne année 2019 au rap français, aux artistes qui l’alimentent et à vous bien sûr, vivez heureux et réalisez vos rêves.

contenu similaire